Créer un site internet

Application sur Mobile

Application sur Mobile

 

******************************************************************************

Netflix : 6 autres sites pour mater des séries légalement

streaming. Pour 49 euros par an, ce service donne accès à divers shows créés et mis en ligne sur la plateforme du géant de la vente en ligne. Comme son confrère Netflix, Amazon a d’abord choisi d’être un simple diffuseur avant de produire ses propres contenus. Mais contrairement à ce dernier, le site de e-commerce s’est distingué en laissant le public décider ce qu’il souhaitait voir. En ayant proposé au vote différents pilotes de créations originales, Amazon a conquis son audience et peut se targuer aujourd’hui de proposer des séries (majoritairement) de qualité. Outre The Man in the High Castle, Transparent ou Mozart in the Jungle, Amazon s’est aussi offert Woody Allen pour la série Crises in Six Scenes, ainsi que Lily Collins et Matt Bomer pour The Last Tycoon. Et bientôt, c’est Isabelle Huppert qui sera à l’affiche de The Romanoffs, créée par Matthew Weiner, déjà à l’origine de Mad Men. On vous le dit, c’est le moment de s’abonner ! Crackle Fondé en 2007, Crackle est une plateforme américaine -indisponible encore en France- de diffusion et de production de séries, films et émissions de télévision. Elle appartient à Sony Pictures et est pour le moment gratuite aux Etats-Unis, avec force de publicités au cours du visionnage. Pour autant, Crackle rencontre un certain succès Outre-Atlantique. Il faut dire que le catalogue -qui propose des genres variés- est mis à jour chaque mois, avec des nouveautés ajoutés et d’autres contenus retirés. Face aux autres, le site a donc l’avantage non négligeable d’être gratuit et de proposer en streaming l’intégralité des films signés Sony Pictures, dont il dépend. Là où le bât blesse en revanche, c’est au niveau de leurs créations originales qui, pour le moment, à l’image du très moyen Snatch, ne sont pas à la hauteur d’Amazon ou Netflix. Shudder Spécialisé dans l’horreur, Shudder est une plateforme de streaming qui s’adresse aux amateurs de sensations fortes et de frissons. Inaccessible en France pour le moment, ce service de vidéo à la demande a été créé par le groupe de médias AMC. Le catalogue est mis à jour par de véritables aficionados du genre qui fouillent pour dénicher les meilleurs films flippants, des plus vieux aux plus récents. Le tout pour la modique somme de 5 dollars par mois. Zombies, psychopathes, fantômes… Shudder a bien trouvé son slogan: “Des cris à la demande”.

Depuis 2016, le service d’Amazon Prime Video est disponible en France et propose ses séries en streaming. Pour 49 euros par an, ce service donne accès à divers shows créés et mis en ligne sur la plateforme du géant de la vente en ligne. Comme son confrère Netflix, Amazon a d’abord choisi d’être un simple diffuseur avant de produire ses propres contenus. Mais contrairement à ce dernier, le site de e-commerce s’est distingué en laissant le public décider ce qu’il souhaitait voir. En ayant proposé au vote différents pilotes de créations originales, Amazon a conquis son audience et peut se targuer aujourd’hui de proposer des séries (majoritairement) de qualité. Outre The Man in the High Castle, Transparent ou Mozart in the Jungle, Amazon s’est aussi offert Woody Allen pour la série Crises in Six Scenes, ainsi que Lily Collins et Matt Bomer pour The Last Tycoon. Et bientôt, c’est Isabelle Huppert qui sera à l’affiche de The Romanoffs, créée par Matthew Weiner, déjà à l’origine de Mad Men. On vous le dit, c’est le moment de s’abonner ! Crackle Fondé en 2007, Crackle est une plateforme américaine -indisponible encore en France- de diffusion et de production de séries, films et émissions de télévision. Elle appartient à Sony Pictures et est pour le moment gratuite aux Etats-Unis, avec force de publicités au cours du visionnage. Pour autant, Crackle rencontre un certain succès Outre-Atlantique. Il faut dire que le catalogue -qui propose des genres variés- est mis à jour chaque mois, avec des nouveautés ajoutés et d’autres contenus retirés. Face aux autres, le site a donc l’avantage non négligeable d’être gratuit et de proposer en streaming l’intégralité des films signés Sony Pictures, dont il dépend. Là où le bât blesse en revanche, c’est au niveau de leurs créations originales qui, pour le moment, à l’image du très moyen Snatch, ne sont pas à la hauteur d’Amazon ou Netflix. Shudder Spécialisé dans l’horreur, Shudder est une plateforme de streaming qui s’adresse aux amateurs de sensations fortes et de frissons. Inaccessible en France pour le moment, ce service de vidéo à la demande a été créé par le groupe de médias AMC. Le catalogue est mis à jour par de véritables aficionados du genre qui fouillent pour dénicher les meilleurs films flippants, des plus vieux aux plus récents. Le tout pour la modique somme de 5 dollars par mois. Zombies, psychopathes, fantômes… Shudder a bien trouvé son slogan: “Des cris à la demande”.

Xaphir moteur de recherche

Discrètement mis en ligne fin mars, Xaphir, qui entend sortir de la recherche par mot-clé, veut se hisser dans le « top 5 des moteurs mondiaux en 2020 ».

Presque vingt ans après la naissance de Google, en 1998, il reste toujours des courageux pour vouloir concurrencer le géant de la Silicon Valley. Après Qwant, un autre moteur de recherche français, baptisé Xaphir, a discrètement été mis en ligne fin mars. « Google et ses alternatives, Baidu, Bing ou Yandex utilisent le PageRank, qui consiste à faire remonter les pages les plus populaires. L’utilisateur est enfermé dans une bulle de la connaissance qui l’empêche, par exemple, de voir qu’Arsenal n’est pas seulement un club de foot », explique Eric Mathieu, son PDG fondateur.

Xaphir est la contraction de la lettre « x » qui désigne l’inconnue en mathématiques et du saphir, la pierre précieuse, mais aussi le nom d’un livre de la connaissance qui, selon « une légende très ancienne », aurait été remis aux hommes par l’Eternel, précise l’entrepreneur. Ce moteur d’un nouveau genre entend ouvrir à l’internaute les portes du monde en lui offrant, pour chacune de ses demandes, des résultats de recherche très diversifiés.

« Un moteur humaniste »

L’internaute tape un mot-clef puis, en fonction des réponses, ajoute ou retire très simplement dans la boîte de recherche certains des résultats qui apparaissent, qu’il s’agisse de pages Web, d’images ou de vidéos. « Nous voulions sortir de la recherche par mots-clefs. Notre moteur permet de combiner “n” documents en “n” dimensions. Nous rajouterons ensuite la voix, les coordonnées géographiques, etc. », explique Eric Mathieu, qui présente Xaphir comme « un moteur humaniste », dont l’objectif est « d’offrir impartialité, diversité et universalité ».

Lire aussi :   Qwant, le petit moteur de recherche anonyme qui monte

Les ambitions sont grandes. Eric Mathieu rêve de hisser Xaphir dans « le top 5 des moteurs mondiaux en 2020 ». Comment ? Grâce à la « viralité », ce fameux bouche-à-oreille du Web. Et de rappeler qu’il y a deux décennies, Google avait balayé des moteurs installés comme Altavista. A la différence près que, depuis, la Toile s’est démocratisée, que les habitudes des internautes sont bien ancrées et que Xaphir a un long chemin devant lui avant de convaincre le grand public.

Une kyrielle de concurrents

Les bugs demeurent nombreux, les résultats parfois désarmants, et le nombre de réponses insuffisant. « Nous avons commencé à aspirer le Web français il y a seulement deux ou trois mois. Nous apprenons en marchant », admet modestement l’entrepreneur, qui fit ses armes dans la musique et le jeu vidéo avant de créer Xaphir.

Il faut dire qu’il n’imaginait pas que le lancement prendrait autant de temps : sept ans de recherche et développement ont été nécessaires. « Je pensais plutôt qu’on mettrait trois ou quatre ans », confie celui qui a levé un peu moins de 10 millions d’euros, notamment par divers dispositifs publics (prêts, subventions, avances remboursables et crédit d’impôt recherche) pour financer son projet.  Entre-temps, les moteurs de recherche ont vu émerger une kyrielle de concurrents. A l’image des applications sur mobile, des réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook, ou de l’intelligence artificielle fondée sur les questions en langage naturel, sur laquelle Amazon et Google misent désormais le plus. Eric Mathieu espère que la multitude de services qui restent à lancer, comme la capacité d’auto-apprentissage du moteur ou un outil de recherche par images, saura faire la différence.

******************************************************************************

Yellow, l'appli made in France qui combine Tinder et Snapchat

Entre swipe, snap et chat, la nouvelle application Yellow vous propose un savant mélange de deux applications ultra-populaires : Snapchat et Tinder.

Quelle meilleure période que l’été pour provoquer le destin et faire une belle rencontre ? Pensée par une jeune start-up française incubée à Numa, l'association de Snapchat et de Tinder a fait naître un concept amusant : Yellow.   Comme sur la célèbre appli de rencontres, on s’inscrit et on complète son profil avec les attributs recherchés. Ensuite, on retrouve ses bons vieux réflexes de swipe : à gauche pour "zapper" la personne ou à droite pour la "liker". Si " match " il y a, vous aurez la possibilité d’ajouter cette personne sur Snapchat et ainsi entrer dans sa vie publique : visionner sa Story mais aussi échanger des photos ou vidéos éphémères. Aucun engagement, si au final la personne ne vous plaît pas, il vous suffira... de la supprimer !

 

Petits bémols relevés par les utilisateurs auxquels l’éditeur va devoir remédier : vous pouvez recevoir les notifications, mais une fois l’application ouverte, les matchs et les messages reçus ne s’affichent pas toujours. De plus, il n’est pas encore possible de choisir le pays vers lequel on souhaite orienter ses recherches… de quoi poser quelques problèmes de distance et de communication.

Un succès immédiat 

Il existe chaque jour un peu plus de nouvelles formes de rencontres : Sur Messenger, on trouve déjà Chatible, un bot qui relie les utilisateurs de façon aléatoire et anonyme, d’un bout à l’autre de la planète. Difficile donc de se faire une place aujourd'hui. D'après Numerama, Yellow a fait une entrée fracassante sur les App Store américain et britannique, elle compte déjà 500 000 utilisateurs dans le monde entier. À en croire son évolution, la France ne sera bientôt pas en reste. Vous pouvez d’ores et déjà télécharger l’appli sur les iOS et Android, mais sortez vos traducteurs !  Pour l’instant, vous risquez de ne rencontrer que des personnes vivant à des centaines, voire, des milliers de kilomètres.

 

Snapchat et Tinder sont deux réseaux sociaux très populaires et très utilisés chez les jeunes. Tinder est une application de rencontre amusante et intéressanteSnapchat est une application de partage de photos et de vidéos qui favorise la discussion. Et quand on imagine les 2 réunis, cela forme Yellow. La nouvelle application Yellow propose un concept étonnant puisqu’elle permet aux utilisateurs d’aider à agrandir leur réseau Snapchat tout en faisant de nouvelles rencontres, et principalement la découverte de nouvelles personnalités.

Si vous aussi, vous êtes à la recherche de nouvelles personnes à suivre, l’application Yellow est faite pour vous ! Ainsi, vous pourrez découvrir des utilisateurs ayant de nombreux points communs avec vous. Déjà 500 000 utilisateurs sont adeptes de ce nouveau concept. Un seul bémol : la plupart des contacts sont américains ; et pour cause, c’est la première application téléchargée dans les magasins d’application américains et britanniques. L’application n’a besoin que de vous pour développer ce réseau en Europe !

******************************************************************************

Soutenez celles et ceux qui s'investissent chaque jour pour mettre à jour le site. N'hésitez pas à communiquer ce site auprès de vos amis, de votre entourage, de vos proches sur les réseaux sociaux. Vous aussi faites découvrir le site et encouragez les personnes qui contribuent au dévelopement du site. 

Toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engage en rien l'éditeur de ce site.
Le site ne peut être tenu  responsable du contenu et décline toute responsabilité en cas d'erreur.

K S N  production :  Concepteur et réalisateur  du Site.  

DRAGON  GROUPE :  LEADER des sites internet dédié aux hommes . Créateurs de projets et de sites Web.

Copyright 2017 , tous droits réservés. Les marques mentionnées sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs. 

L'utilisation de ce site implique l'acceptation des Conditions Générales d'Utilisation et des Mentions Légales.

Ajouter un commentaire